Je me suis mis à dessiner avant d’apprendre à faire du vélo. C’est dire. J’ai donc passé capture-decran-2015-09-24-a-09-56-19-188x300 mon enfance à griffonner des chevaliers, puis des Résistants descendant des soldats allemands.

Adolescent, je découvre The Cure et les Sex Pistols, et me mets à faire des affiches, des banderoles, et surtout à participer à la réalisation de fanzines aux titres qui laissent rêveurs: « La Marmite Rooj », « Boom dans ton J’nou », « le Coyote Rebel », « My Way », etc etc…

Après avoir quitté mon université d’arts plastiques, où je me suis plus fait remarquer pour mon militantisme et ma bonne humeur que pour mon assiduité au travail, il faut bien que je me mette à bosser. Assez pour pouvoir faire la bamboula le week-end et pas trop non plus pour pouvoir continuer à dessiner. C’est ainsi qu’en plus d’un turbin des plus banals et des moins gratifiants, j’illustre, entre autres, les pages d’Hara Kiri, d’AJ (revue d’Amnesty International destinée à la jeunesse) ainsi qu’un livre de recettes pour enfants: Les « Pique-Niques », d’Anne Bosredon aux Édition Sud-Ouest (2003).

lpnbio

En 2005, après qu’il ait fui la France vers la Chine sept ans plus tôt, mon comparse Guillaume Podrovnik fuit la Chine vers la France et débarque à Paris avec armes et bagages. En compagnie de Boris Fleuranceau, notre troisième larron parti malheureusement trop tôt, nous fondons le Manifeste du Sous-Réalisme et sortons notamment en 2007 chez Danger Public la bande-dessinée « Tout Doit Disparaître » .

tddbio2

Bande dessinée, Radio, Web, la joyeuse équipe du Manifeste touche à tout et pousse la perversion jusqu’à s’essayer à l’animation. En 2012, nous réalisons « Butterly Holocaust » (Subreal Production), dont je fais le story-board et les dessins. Cette expérience me sera d’une grande utilité plus tard, lorsque j’aurai à réaliser des films en scribe-talk, notamment pour Air France (2014, 2015 et 2016).

butt-300x174

En 2013, je m’extirpe enfin du peloton du salariat pour m’échapper en solitaire et dessine les parties animées du documentaire de Joseph Beauregard et Laurent Greilsamer: « Hubert Beuve-Méry vs le Général de Gaule » (la Compagnie Phares et Balises). C’est à cette période que je travaille par ailleurs à l’illustration des pages web de certaines pièces sonores d’Arte Radio.

de-gaulle-beuve-copie-1024x732

En parallèle, je travaille pendant deux ans en tant que directeur artistique, story-boardeur et scénariste pour le projet de série de Linda Couraut Cerquedat «Entre les Lignes » (Subreal Production). Ce beau projet qui, par l’animation en pâtes à modeler, doit redonner vie à vingt carnets de soldats français et allemands de 14-18, ne voit malheureusement jamais le jour. Pour des raisons vraiment à la con. Un an et demi de boulot qui part à la poubelle. Très dur.

ellsite

Mais ce n’est pas grave: en 2015, Arte célèbre en grandes pompes le centenaire de la naissance d’Orson Welles. Et c’est ainsi que pendant de longues heures, j’ai le plaisir de dessiner, entre une soucoupe volante et un P40 Warhawk, Rita Hayworth en nuisette ou en maillot de bain pour le site « De l’autre côté d’Orson Welles » de France Swimberge et Samuel Pott (La Compagnie Phares et Balises).

dacwpetit-1024x586

Quelques semaines plus tard, mandaté par son éditrice Viviane Hamy, Karim Miské (« Juifs & Musulmans, si loin si proches », « Arab Jazz ») me contacte pour que j’adapte en bande dessinée (en roman graphique, si ça vous fait plaisir) son essai autobiographique « N’appartenir ». Après un an de dur labeur, dans un contexte plutôt tendu mais tout à fait raccord avec le sujet, « S’appartenir » est fin prêt et sortira en librairie le 20 octobre 2016.

couvsappsite2-5

 

Pour finir, je vous invite à découvrir mes plus belles gaufres, mes plus beaux ratés en cliquant ici.